Pot ou cache-pot, quelle différence ?

Rempoter ses plantes est une des activités favorites et récurrentes des plantlovers, toujours en quête de leurs mises en valeur et de conditions de culture et d’entretien optimales.

Rempoter ses plantes est une des activités favorites et récurrentes des plantlovers, toujours en quête de leurs mises en valeur et de conditions de culture et d’entretien optimales.

Alors quel contenant choisir ? Pot ou cache-pot, quelles sont les différences ?
Maison Bouture vous donne son point du vue sur la question et quelques conseils utiles pour bien faire.

De manière générale, il est fortement conseillé d’utiliser des pots de culture avec des trous au fond du pot, qu’il soit en plastique ou en terre cuite. Ces trous permettent à la fois une aération constante de la terre mais aussi un excellent drainage  grâce à l’évacuation du surplus d’eau d’arrosage. Cela évite donc que les racines de votre plante ne stagnent dans l’eau car très peu de plantes sont favorables à ces conditions de cultures – à l’exception des plantes aquatiques ou semi-aquatiques.

terracotta

Quant au cache-pot, comme son nom l’indique, il est sensé « cacher » un pot. Cela sous entend donc que son fond est plein afin d’accueillir un autre pot troué. Très souvent plus esthétiques, colorés, design ou encore raffinés, les cache-pots peuvent être de différentes matériaux tels que l’inox, la faïence, ou le verre. Cette diversité vous permet de varier les cache-pots ou au contraire les uniformiser dans votre décoration intérieure.

Dès lors, on peut aussi opter pour des cache- pots plus légers afin de pouvoir déplacer ses plantes plus facilement au gré des saisons vers une meilleure exposition.

raphia

Enfin, par temps chaud et sec uniquement, un cache-pot permet de réaliser une réserve d’eau pour la plante qu’elle viendra puiser à sa guise. Petite exception des cache-pots en osier qui ne permettent pas cela évidemment, mais dans ce cas on vous recommande placer une soucoupe au fond du cache-pot pour éviter que l’eau n’abîme l’osier.

Dernière possibilité : le rempotage directement en cache-pot. Loin des solutions de cultures optimales dues au manque de drainage, il est  primordial de mettre en place quelques astuces pour assurer une bonne croissance de la plante.

Placez une couche de bille d’argile suffisamment épaisse d’environ 3 cm au fond du cache-pot pour une double action. La première consiste à créer une zone de drainage dans laquelle les billes d’argile absorbent l’excédent d’eau limitant fortement l’eau stagnante. La deuxième action est la constitution d’une réserve d’humidité contenue dans les billes mis à disposition des racines.

Arrosez très peu et souvent. L’idée étant d’humidifier les particules de terre progressivement sur toute la hauteur de la motte sans que l’eau ne coule directement au fond du pot.

terreau

Enfin, pour un rempotage directement dans un cache-pot, Maison Bouture vous conseille de favoriser des plantes qui nécessitent peu d’eau comme les cactées ou les succulentes.