Fougère tombante

Les herbacées

Dans l’univers de la botanique, les plantes herbacées désignent toute plante vivace, annuelle ou bisannuelle qui n’a pas de tige persistante au-dessus du sol et qui ne développe aucun bois. 

Qu’est ce qu’une plante herbacée ?

Pour simplifier la chose, partez du principe que toute plante qui n’est pas un arbre, à quelques exceptions près, est une plante herbacée.

Une plante herbacée a en fait les caractéristiques de l’herbe, notamment par son aspect et sa couleur et possède une tige souple et verte. Par exemple, et pour que vous compreniez bien la différence, une pousse de tomates est une plante herbacée alors qu’un cerisier est un arbre.

Une plante herbacée s’auto-détruit après avoir donné ses fruits, contrairement à l’arbre qui perdure dans le temps. C’est pour cette raison que le cycle de vie d’une plante herbacée n’est que de quelques années. Une plante herbacée peut porter des fleurs ou des rameaux. Gardez en tête que la plante herbacée recouvre en réalité un très grand nombre de variétés de végétaux.

Où trouve-t-on les plantes herbacées ?

Les herbacées sont généralement des plantes à fleurs qu’on trouve principalement en prairie mais aussi dans des milieux aquatiques.

Les différents types d’herbacés

Dans l’univers végétal, les ‘’herbes’’ désignent en fait toutes les plantes qui ne produisent pas de bois et qui sont donc composées uniquement de tissus tendres, comme par exemple la fougère. Le Bambou, le palmier ou encore le bananier sont considérés comme des herbacés. Ce sont des exceptions car généralement les herbacés sont des plantes qui ne sont pas très hautes.

Dans la famille des plantes herbacées, on trouve différentes sous-familles, déterminées en fonction de leur cycle de vie. En effet, certaines plantes herbacées ne vivent qu’une année, d’autres plus longtemps.

Les herbacées annuelles sont les plantes qui ne vivent qu’une seule année, en réalisant ainsi leur cycle végétatif en moins d’un an. Le coquelicot, la tomate ou les roses d’Inde sont de bons exemples de plantes herbacées annuelles.

Les plantes herbacées bisannuelles comme leur nom l’indique vivent deux années consécutives.

Ces plantes réalisent la première partie de leur cycle végétatif lors de leur première année. Elles parviennent ensuite à survivre à la mauvaise saison grâce à leurs bourgeons situés au ras du sol. Et enfin, elles terminent leur cycle de vie la deuxième année. Quelques exemples de plantes herbacées bisannuelles que vous connaissez bien : la carotte sauvage, le panais sauvage, l’onagre, ou encore la digitale pourpre.

Les plantes herbacées vivaces ou pluriannuelles comme le pissenlit, la pâquerette ou le chardon des champs par exemple, sont des plantes qui vivent et fleurissent durant plusieurs années (au moins deux).

Certaines herbacées vivaces sont très pérennes et peuvent ainsi vivre plusieurs décennies, quand d’autres herbacées vivaces sont plus éphémères et ne vivent que quelques années.

Elles peuvent se reproduire par graines ou par multiplication végétative. Si elles traversent une mauvaise saison une année, l’organe qui leur permettra de survivre pour se développer à nouveau l’année suivante peut être un bulbe, des tubercules, une souche, ou des racines contenant des réserves.

A noter que certaines plantes herbacées vivaces peuvent également être qualifiées de pérennes ou perpétuelles.

Bananier
tradescantia tricolore
Fittonia