Fertiliser ses plantes, qu’est-ce que c’est ?

Vous avez déjà entendu parler de fertilisation mais ne savez pas réellement à quoi cela correspond ? Vous savez cependant que cette pratique aide vos plantes à bien se développer et à être en bonne santé. Cela dit, la fertilisation n’est pas toujours un passage obligé. Il ne faut d’ailleurs pas fertiliser toutes vos plantes automatiquement. Alors comment savoir si on doit fertiliser telle ou telle plante ? On vous dit tout sur la fertilisation des plantes, dans quel cas la pratiquer, et surtout quand et comment s’y prendre.

Qu’est ce que fertiliser une plante ?

Pour faire simple, fertiliser une plante équivaut plus ou moins à la nourrir, lui apporter les nutriments minéraux dont elle a besoin pour lui assurer une bonne croissance. Cette pratique consiste à aider la plante, si et seulement si celle-ci n’est pas en mesure de trouver ce dont elle a besoin dans le sol par elle-même. Il faut garder en tête qu’un végétal est censé pouvoir puiser ses ressources dans son environnement sans aucune aide. Ainsi, la fertilisation des plantes n’est pas à pratiquer en toute circonstance. Dans un premier temps, on adaptera avant tout cette pratique en fonction de la terre, si celle-ci est riche ou plutôt pauvre. En effet, les ressources naturelles trouvées en terre sont parfois limitées pour certains végétaux que l’on plante.Il faudra également adapter sa pratique en fonction de la plante. Ainsi, si cette dernière est très gourmande, comme le bambou par exemple, il faudra mieux songer à la fertiliser afin d’assurer sa bonne croissance. Pour fertiliser une plante, on utilise de l’engrais. Vous pouvez également opter pour du compost.

plantes

Pourquoi est-ce nécessaire ?

Fertiliser une plante d’extérieur sera nécessaire lorsque la terre dans laquelle elle est plantée est pauvre. C’est souvent le cas sur le terrain des maisons neuves. Dans ces cas-là, il est important de pouvoir apporter aux plantes un complément pour qu’elles puissent se nourrir correctement. Lorsque la terre est pauvre donc, il faudra envisager la fertilisation de vos plantes. Par exemple, en terre dite ‘’normale’’, et qui est cultivée depuis longtemps, les ressources naturelles présentes peuvent être limitées, surtout pour certains végétaux qui s’avèrent plus gourmands. Dans le cas où la fertilisation n’a pas lieu, la plante ne dépérira pas mais poussera très lentement. 

La pratique de la fertilisation devient vraiment nécessaire dans des régions comme le sud par exemple où la terre peut être très sableuse et caillouteuse. Ces terres sont pauvres en ressources pour les plantes qui y poussent, la fertilisation s’impose donc dans ce genre de cas, afin d’obtenir une végétation luxuriante.  Si vous le pouvez, dans l’idéal, il faudrait planter dans votre jardin des plantes en fonction de la terre que vous y trouvez et donc de ses possibilités en terme de ressources pour nourrir vos plantes. Ainsi, si vous avez plutôt des sols pauvres, vous pourrez privilégier des plantes telles que la bruyère ou le genêt. Cela facilitera les choses pour vous en terme d’entretien toute l’année. Cependant, si vous souhaitez avoir une végétation luxuriante dans un sol pauvre, il vous faudra alors opter pour la fertilisation de vos plantes afin que celles-ci soient nourries correctement.

 

Pour ce qui est de vos plantes d’intérieur, afin de stimuler leur croissance toute l’année, il est aussi tout à fait possible de les fertiliser. Vous pourrez donc fertiliser vos plantes d’intérieur durant la période de leur croissance, pour la plupart entre mars et octobre. Gardez en tête qu’il est important de ne fertiliser que les plantes qui sont en croissance active. En fait, peu importe la saison. Si une plante ne montre pas de signe de croissance au moment où vous décidez de la fertiliser, elle ne sera pas en mesure d’absorber les minéraux que vous lui proposerez. Ceux-ci risquent de s’accumuler dans le terreau et viendront ensuite endommager les racines. Il ne faut donc pas utiliser un engrais pour forcer la croissance d’une plante, mais plutôt pratiquer la fertilisation de celle-ci lorsqu’elle a déjà montré des signes d’une croissance évidente. 

 

terreau

Comment fertiliser une plante ?

Alors comment ça marche exactement la fertilisation ? Comment procéder ? Tout d’abord, on trouve un nombre important de fertilisants dans le commerce. Il en existe sous forme de granules ou de bâtons. Certains sont à dégagement long et vont nourrir la plante sur le long terme. D’autres fertilisants agissent en une seule application. Il existe donc de nombreux types d’engrais qui peuvent tous être utilisés pour toutes vos plantes : des engrais organiques, des engrais minéraux et des engrais mixtes. Afin de procéder à la fertilisation, il faudra donc déjà se décider sur le type d’engrais que vous souhaitez utiliser, sous forme granulée ou liquide, organiques, minéraux ou mixtes. A vous de voir ce qui vous convient le mieux en terme d’application. Renseignez-vous ensuite sur la juste dose à donner à vos plantes. En effet, une surdose pourrait venir brûler et endommager ces dernières. Lisez bien les indications avant de commencer à fertiliser vos plantes.

Quand fertiliser vos plantes ?

La plupart des plantes restent vertes toute l’année si elles sont bien entretenues. Cela peut laisser supposer que leur croissance a lieu toute l’année mais ce n’est pas le cas. En hiver, la majorité des plantes entre dans une phase de repose végétatif et se mettent en pause. Afin de profiter de la meilleure période, lorsqu’elles sont en pleine croissance, nous vous recommandons donc de fertiliser vos plantes entre mars et octobre, en fonction de leur variété. Il y a quelques exceptions quant à la période pour fertiliser vos plantes, mais partez du principe qu’on fertilise une plante lorsque celle-ci est en pleine croissance et surtout pas lorsqu’elle est en pleine détresse ou mal en point, contrairement à ce qu’on pourrait penser !

monstera