Comment bouturer un Aloe Vera ?

L’Aloe Vera est une plante succulente star, depuis déjà plusieurs années. Graphique, modeste d’entretien, elle tient une place à part entière dans nos intérieurs, magazines de mode, objet de décoration... Un véritable incontournable.

De petite taille ou d’une taille plus respectable, l’Aloe Vera se cultive généralement en intérieur sous nos latitudes, bien qu’il puisse supporter l’extérieur toute l’année, et quelques gelées l’hiver.

Utilisé depuis l’Antiquité pour ses propriétés médicinales, dans la cosmétique, la gastronomie, en plante d’intérieur pour ses qualités de plantes dépolluantes, on retrouve l’Aloe Vera sous toutes ses formes : en jus, gel, cru… pour tous les goûts !

Maison Bouture vous propose aujourd’hui de tenter l’expérience d’une bouture d’Aloe Vera et vous explique la méthode pour réussir.

aloevera

Bouture de rejet

Pré-requis, vous avez besoin d’une plante mère, saine qui présente des rejets à sa base. Il s’agit de jeunes pousses d’Aloe. Il peut y en avoir plusieurs.

Dans un premier temps, dépotez la plante et dégager délicatement à la main la terre qui entoure le rejet. Prélevez ensuite le rejet en conservant un maximum de racines qui lui donneront plus de chance de reprise.

Préparez un pot en terre cuite, percé, dans lequel vous placez des billes d’argile au fond puis de la terre pour plantes grasses. Faites un trou dans la terre et enterrer légèrement votre bouture, son cœur ne doit pas être sous terre. N’arrosez pas tout de suite.

Bouture Aloe Vera

 

Disposez le pot à la lumière (sans soleil direct) dans une pièce chauffée entre 18°C et 21°C, tenez-la éloignée des courants d’air. Au bout de 15 jours, arrosez légèrement et laissez sécher complètement avant d’arroser à nouveau.

Bouture Aloe Vera
Bouture Aloe Vera

Bouture de feuille

Cette technique prend rarement mais elle se tente !

Sectionnez une feuille à la base de la plante parmi les plus anciennes.

Utilisez un couteau de préférence, un sécateur écraserait trop la feuille charnue et l’abîmerait.

Un outil propre et aiguisé est indispensable pour une coupe franche, nette, permettant une cicatrisation impeccable de la bouture et de la plante mère.

Puis, laissez séchez à l’air libre ambiant pendant 2 à 3 jours le rameau, le temps qu’un cal de cicatrisation se forme à l’extrémité coupée.

Ensuite, placez en terre votre bouture droite, dans un pot adapté et dans un mélange de terreau drainant allégé avec du sable en proportion égale.

Brumisez ensuite le terreau à l’aide d’un vaporisateur pour l’humidifier légèrement en surface.

Enfin, exposez votre bouture dans un espace à l’abri des courants d’air et du soleil direct et brumisez une fois par semaine pour ré-humidifier le terreau sur quelques centimètres en surface. Et patientez quelques temps.

 

Pour vérifier si la bouture a pris, dans le meilleur de cas, vous aurez le plaisir de contempler la croissance d’une nouvelle feuille. Sinon, tirez légèrement sur le rameau. S’il y a une résistance, c’est signe que les racines ont bien pris.