Quel terreau pour quelle plante ?

Choisir un terreau adapté à la plante n’est pas à prendre à la légère ! Bien au contraire c’est primordial et bien trop souvent, nous n’en faisons cas. Alors, aujourd’hui on vous explique pourquoi c’est capital et comment faire pour bien choisir son terreau.

Chaque plante venant de contrées différentes du globe avec des natures de sols différentes, il est donc indispensable d’adapter le terreau à chacune d’elle afin de lui offrir le sol dans lequel elle s’est, à l’état sauvage, naturellement épanouie.

Comprenons bien que c’est à l’intérieur de cette masse qu’elle va développer un de ses organes vitaux pour se nourrir, ses racines. Il convient donc de respecter la nature et de la reproduire. A titre d’exemple, les petites racines de succulentes seraient incapables de percer la terre d’un sol lourd et argileux et à contrario, un arbuste comme le cyprès ne ferait que survire dans un sol sablonneux où ses racines s’assécheraient très vite.

Ainsi, les plantes grasses, succulentes ou cactus originaires de l’hémisphère sud, les plantes aromatiques dites du Sud comme le thym, ou le romarin poussent sur des sols caillouteux. Il faut donc un sol léger, pauvre et drainant avec du sable ou de la perlite qui permet un assèchement rapide des mottes sans humidité permanente.

Les plantes vertes ou plantes fleuries ont besoin d’un sol à la fois riche et léger. Un terreau traditionnel plantes vertes ou plantes fleuries est à utiliser.

Quant aux arbustes ou arbres fruitiers, un sol à tendance argileuse, humifère, très fertile sera idéal.

Quoi qu’il en soit, la combinaison parfaite pour avoir de belles plantes est le savant dosage terre/eau/exposition. Sachez que si un de ces éléments n’est pas adapté à la culture d’une plante, vous ne pourrez jamais en tirer le meilleur malgré toute votre bonne volonté.

Soyez respectueux et attentifs des besoins de vos plantes, elles sauront vous le rendre mille fois par des magnifiques croissances !